Au fil du décor..

LIVRET : CONTE D'AUTEUR.



"BAISER PLUME."






27.06.2008. Auteur : Cypio. (Tous droits réservés.)
Consentement de publication accordé au site "Oxo66" dirigé par Mireille SAINT-PAUL.(N° 48-5226F)


L'histoire est si vieille, que les anciens grimoires qui la racontaient se sont volatilisés.

Son action commence, dans une grande clairière, par un beau jour d'été.
A la douce température d'une saison tout aussi clémente, de jeunes adolescents se rassemblaient,
à l'heure du goûter, pour échanger leurs friandises.
Ce qui ne complaisait pas au goût de l'un, consentait au plaisir de l'autre.
Ils jouaient, criaient et s'exprimaient comme tous les enfants du monde qui s'amusent ou alors,
en d'autres plus impétueuses circonstances, se chamaillent...

Plus à l'écart et perché sur une haute branche, caché tout autant qu'immobile, un oiseau les observait.
De son œil vif et perçant, il suivait tous leurs ébats.
Comme chaque fois, il se soumettait au rendez-vous et patientait le temps qu'il faudrait...

Prolongations de jeux de billes en terre, chez les garçonnets, et,
marelles interminables chez les fillettes qui sautillaient à cloche-pied aux lisières du nadir,
pour en atteindre celles du zénith...

Les après-midi s'écoulaient ainsi, sous un radieux soleil qui, lui, sirotait plus calmement les nuages.

C'est vers le sextant de dix sept heures, que les jeunes occupants de la clairière se décidèrent à lever le siège.
Une fois le silence revenu, l'oiseau quitta l'arbre et descendit en piqué.
Quel magnifique festin !
Ici traînait un morceau de pain d'épice au miel, et là,
 une fine feuille de chocolat encore toute humectée d'une crème au lait.
L'oiseau accoutumé, ne s'occupait même plus des vers qui se tortillaient à sa portée.
Goulûment, il picorait tout ce qui jonchait le sol.
Il ne savait même plus où donner du bec, tant s'en amassait à sa portée.
Rapidement repu et rassasié, de toutes ces agapes,
il se sentit lourd et ballonné au point de s'abriter sous un vieux chêne pour mieux digérer.

- Oh ! Comme tu es beau ...
" Qui parle ? Qui parle ?", demanda l'oiseau fort surpris d'être dérangé pendant sa pause.
- Regarde bien ! Je suis juste à côté de toi.
" Il n'y a rien ici qui puisse me surprendre?", répondit l'animal toutefois inquiet.
- Mais si ! Là, sur ta droite.
"Toi ? La fleur toute salie ... Tu te moques de moi, chanta la boule de plumes.
Tu n'es pas sérieuse, les fleurs ne parlent pas !"
- Veux-tu que je te donne la couleur de ton plumage?
" Pffff, essaie! Vas' y !,  provoqua l'oiseau qui n'y croyait pas."
-Tu es tout gris !, lança avec assurance la petite fleur toute jaunie. "

Interpellé par cette vérité, le vertébré s'approcha d'elle.

" Ooooh ! Mais quelle est donc cette répugnante odeur? "
- Pas la mienne, bel ami. Il s'agit d'une autre qu'exhale la nature et vient de m'être attribuée. "
" Alors comme ça, à ta guise, tu changes de parfum? "
- Pas vraiment. Mais depuis peu, plus rien ne charme mon destin.
" Explique-toi la fleur! Je ne comprends rien à la senteur de ton discours? "

- Ce matin, la vachette de l'enclos voisin, s'est oubliée et déposa "pantalon", sur moi !
Elle se libéra, comment dire, d'un ventre trop gonflé.
" Ah ! Cette fois je saisis. Tu en es même toute bariolée."
- Oui, au point que tout cela me brûle les racines.

- Je suis bien contente de t'avoir rencontré avant de m'évanouir et disparaître, pour de bon, cette nuit.
" T'évanouir .. Disparaître .. En serais-tu réduite à ce mal-en-point ..?", lui demanda l'oiseau sidéré.
- Oui ! Il en sera ainsi, si le nuage que tu aperçois là-bas, ne s'empresse pas d'avancer.
"Que peut-il t'apporter de si favorable? "
- De fines gouttelettes de pluie, pour me laver et m'autoriser à reconquérir mes éclats d'autrefois.

A ces mots, l'oiseau observa plus attentivement le cumulus.
Il était conscient que ses fines ailes ne produiraient pas assez de vent pour le déplacer...
Il tournoya autour de la fleur, cherchant une autre solution pour la secourir.
Une fleur qui communique n'est déjà pas chose courante.
 Réfléchissons .. Réfléchissons ..  N'arrêtait-il pas de penser...
Le temps est lourd, le vent fait la sieste et pour ne rien arranger le nuage au loin s'évapore...

" J'ai une idée, clama l'oiseau. L'ennui, c'est que tu es arrimée au sol."
- C'est vrai. J'y repose par des racines qui me sont nourricières.", lui répondit la fleur.
" Accepterais-tu que j'essaie délicatement de les déterrer ?"
- Tu sais, compte-tenu de la situation, j'accepte de t'accorder ma confiance."


L'oiseau avec dextérité et sans brutaliser la fleur, parvint à libérer toutes ses racines.

" Cela me semble terminé."
- Super ! Je n'ai rien senti. Tu es méticuleux et dévoué pour moi. Que comptes-tu faire maintenant?

Sans répondre, il saisit délicatement la fleur puis s'envola en direction du nuage.
Il le perça et s'y promena longuement.
A chaque passage, les corolles humides de son amie, abandonnaient leurs salissures.
L'oiseau était tout trempé mais à ses pupilles ébahies, la fleur s'enjolivait de mille nouvelles couleurs.

" Comme tu es vraiment ravissante !", ne put-il s'empêcher de lui susurrer.
- Arrête ..! Tu vas me faire rougir et l'eau, cette fois, n'y pourra rien ...

Après bien des circonvolutions, l'oiseau quitta les hauteurs pour se diriger vers une vieille chaumière,
dont le perron était décoré de jarres pleines de terreau.
Il déposa délicatement la petite fleur et creusa avec son bec.
Toujours à la dévotion d'un soin particulier, il introduisit en terre et avec soin, toutes les racines.

- Je reviendrai te saluer demain matin, ajouta t-il.

Avant de s'éloigner, il caressa la fleur d'un léger mouvement d'aile.
La fleur ravivée et pleine d'ardeur, inclina sa corolle dorée pour le remercier.
Elle était consciente, qu'il venait de lui sauver la vie.
Durant toute la nuit, elle se demanda comment elle parviendrait à le remercier ?
Que faire dans son état ..?  Quoi lui offrir ..?  En vérité, elle se savait très démunie...

Comme convenu, le lendemain matin, l'oiseau se rendit à son chevet et la salua.

- Bonjour bel oiseau, je te trouve gracieux et voulais te remercier pour ce que tu as fait !
" Tu sais, petite fleur, contrairement à toi, je suis gris et ce, depuis des générations."
- Ta couleur me convient parfaitement ! En plus, tu as un cœur d'altruiste.
" C'est possible", répondit l'oiseau ne sachant plus quoi ajouter aux félicités de la petite fleur.

Avant de la quitter, il s'approcha d'elle et la caressa d'un petit mouvement d'aile.
Chaque matin, il venait lui rendre visite et secouait ses ailes mouillées pour l'arroser.
Faut-il encore préciser, qu'elle s'épanouissait à ses yeux d'une souveraine beauté.


Un soir, la porte de la vieille demeure grinça sur ses vieux gonds rouillés.
Une Fée bleue en sortit et bâilla.

"Il est temps que je sorte de cette léthargie. Bigre! Je n'ai que trop dormi.
Tiens ..? Quelle est cette souche fleurie qui a élue domicile dans cette poterie?
Les autres ne sont emplies que d'herbes folles et sauvages..."

En s'approchant d'elle, la fée fut sensible aux éclats de ses couleurs.

"Pour le moins, toi, tu es magnifique !", pensa la fée.
- Merci madame.
" MADAME ... Je suis une petite fée bleue! Une véritable fée ! "
- Ah bon ?  Et .. ça sert à quoi une fée ?
" Théoriquement à produire des miracles ... "
- Des miracles ???
Bah oui !!! A condition que la baguette magique fonctionne ... "
- Et la tienne est cassée?, demanda timidement la fleur très inquiète.
" Non! En vérité, je réfléchissais à quel vœu je pourrais bien la soumettre."
- Ah ...?

Le silence s'installa un court instant, laissant au zéphyr celui d'en colporter d'autres échos.

Bien que je sache l'utiliser, j'ignore à qui la dévouer ? "
- Ah ...?, répondit la fleur qui n'avait rien compris.
 " Au fait ! Comment es-tu arrivée la ?", lui demanda la fée.

La fleur lui conta une partie de son histoire, au point que la fée s'assit sur une marche de l'escalier.

" Et .. comment se nomme ton ami ?"
- Je n'en sais rien, je ne lui ai jamais demandé ?
" Il doit probablement avoir un nom ?"
- Peut-être, mais je ne le connais pas ...
" Et si on lui en donnait un ? "


Pendant que la fée en énumérait à salves continues, la fleur les écoutait sans franchement vibrer.
Aucun d'eux ne l'émoustillait à la profonde considération qu'elle dévouait à son nouvel ami.

" Comment se comporte t-il avec toi ?"
- Il vient m'arroser tous les matins et me caresse délicatement de l'aile ...
" J'ai une idée!", dit la fée.
Il est sensible, affectueux et doux ... Que penses-tu de Baiser plume ?
- Oui ! Celui-là, signifie bien la réalité de ses battements d'ailes envers moi.
" Et bien voilà ! Nous y sommes arrivées."

La fée démontrait un vif intérêt pour la fleur et la questionnait à propos de sa rencontre ...




 " Dis moi, comment est-il ? "
 - C'est, pour moi, le plus beau des oiseaux gris.

" GRIS ??? "
- Oui, .. gris ! Comme la majorité de tous les autres.
" Heu .. Par Diantre ! Nous allons remédier à cela ! "
- Remédier à quoi ?
" Chut ! ", lui dit la fée bleue qui se sentait terriblement inspirée.


Elle prononça un conciliabule assez cabalistique, dont ne se référence aucun manuscrit.
Elle brandit de sa main la baguette vers la forêt et prononça quelque-chose d'incompréhensible.
Ensuite, elle se dirigea vers la clairière et disparut soudain du chemin...

Le lendemain matin, dès l'aube, la fleur vit un oiseau maquillé se poser à côté d'elle ...
"Qui es-tu ?", demandât-elle fort surprise.
- Rien d'autre que moi ... Regarde ! Je suis tout peinturluré ...
"Tu es splendide mon sauveur ! "
- Dis moi, petite fleur, comment expliques-tu cela ? Je ne reconnais même plus mes amis.
" Tu m'as sauvé et moi, j'ai rencontré une fée qui colore les oiseaux."
- Ah bon ... Mais pourquoi as tu fait cela ?, lui demanda l'oiseau tout étonné.
" C'est tout simplement parce que je t'aime !"

Fort ému et en guise de remerciement, il la caressa très longuement de son aile.

Devant cette confession établie en plein jour...
Filène, l'étoile bleue aux pouvoirs infinis, qui suivait la scène,
les convia chez-elle pour qu'ils prolongent éternellement leur bonheur...




 Musique : LIEWELLYN, "Just for today I will not worry."

 
♦ Sélecteur de livrets ♦

♦ Haut de page / Top ♦

ATTENTION  :    En dehors d' Internet Explorer, tout autre navigateur altérera l'originalité des présentations.