Au fil du décor..

LIVRET : PETITS COMPAGNONS-3.


(C)2012 Création Horloge oxo66.

 UNE BELLE HISTOIRE...
 14 Décembre 2014





MARQUISE.

Ce matin là, un petit miaulement craintif, se fit entendre sous les arbres.
Maman ! Maman ! Viens voir ! Il y a un petit chat caché sous la haie !
Les enfants, tout excités, essayèrent de l'attraper... "Minou, minou, vient !"
Leurs efforts restèrent vains, le petit chat ne voulut point sortir de sa cachette.

"Oh ! Qu'allons nous faire maman ! Si nous le laissons là, il va avoir faim et froid !"
Les enfants en avaient les larmes aux yeux, et malgré de nouveaux encouragements,
le petit chat ne bougea pas une patte, continuant de miauler désespérément !

Finalement, appâté par une petite assiette emplie de lait chaud, notre petit protégé,
oubliant toutes ses craintes, s'appro"chat" de l'assiette, et commença à laper son contenu.
Sa petite langue rose se démenait allègrement, tant et si bien qu'il faillit s'en étouffer !
Après ce bon repas et calmé, les enfants réussirent à l'attraper, et le serrer dans leurs bras.

"Maman.. nous allons le garder ! Oh dit oui, s'il te plaît !"
Ainsi fut fait. Direction le vétérinaire, pour y amener ce petit chat, que les enfants,
après un débat très animé, appelèrent finalement "MARQUIS"..
L'examen s'avéra parfait, et le vétérinaire nous rendit la petite boule de poil en disant :

"Prenez bien soin d'elle ! Cette petite Marquise est tellement jolie !
Eh oui ! C'était bien une Marquise et non point un beau "Marquis" !!

©2014   Oxo66.  Tous droits réservés.



Ce récit est tiré d'une histoire vraie.


 ULYSSE ET SA COPINE PRINCESSE !
 16 Novembre 2012





Cette création est dédiée à Didou, à son "toutou" Ulysse,
et sa petite Princesse disparue.



 COMME CHIEN ET CHAT...
 25 Février 2009






 ON N'EST PAS MIGNON TOUS LES DEUX !
 26 Avril 2012






 LILAS ET BAYA, DOGUES ALLEMAND...
 10 Avril 2011






 CHATON ANGORA...
 16 Décembre 2009






 SI JE POUVAIS LES ATTRAPER...
 30 Octobre 2009






Ô mon beau chat frileux, quand l'automne morose
Faisait glapir plus fort les mômes dans les cours,
Combien passâmes-nous de ces spleeniques jours
À rêver face à face en ma chambre bien close.


Lissant ton poil soyeux de ta langue âpre et rose
Trop grave pour les jeux d'autrefois et les tours,
Lentement tu venais de ton pas de velours
Devant moi t'allonger en quelque noble pose.


Et je songeais, perdu dans tes prunelles d'or
- Il ne soupçonne rien, non, du globe stupide
Qui l'emporte avec moi tout au travers du Vide,


Rien des Astres lointains, des Dieux ni de la Mort ?
Pourtant !... quels yeux profonds !... parfois... il m'intimide
Saurait-il donc le mot ? - Non, c'est le Sphinx encor.


Jules Laforgue  



 PETIT CHIEN CHIEN A SA MEMERE !...
 3 Décembre 2008






 AVEC SA MAITRESSE...
 28 Décembre 2008






 HUM C'EST CONFORTABLE...
 2 Novembre 2008






 Musique : Music Generic, "The Pink Panther."

 
♦ Sélecteur de livrets ♦

♦ Haut de page / Top ♦

ATTENTION  :    En dehors d' Internet Explorer, tout autre navigateur altérera l'originalité des présentations.